fbpx
liposculpture tunisie
La liposuccion, quand la faire et comment s’y préparer ?
6 avril 2020
cryochirurgie tunisie
Qu’est-ce que la cryochirurgie ou cryothérapie ?
21 avril 2020

Avant toute intervention de chirurgie esthétique, et plus particulièrement la chirurgie du nez, il faut impérativement faire des entretiens préopératoires avec le chirurgien. Au cours de cet entretien, le patient fera des examens médicaux et peut poser toutes les questions auxquelles il ne trouve pas réponse. Mais avant, voici les principales questions qui interpellent les patients et auxquelles on vous délivre des éléments de réponse.

Questions chirurgie du nez

A quel âge puis-je faire une chirurgie esthétique du nez ?

L’âge auquel la législation tolère le recours à la chirurgie esthétique est fixé à la majorité (18 ans). Dans certains cas de grand complexe, certains dérogent à la règle pour une rhinoplastie qui peut se faire à 14 ou 15 ans si les patientes sont d’accord et que le patient, jeune adolescent vit un grand malaise à cause de la forme de son nez.

Comment choisir le chirurgien qui comprend mes attentes ?

Il faut bien prendre son temps pour choisir le bon chirurgien. Il faut commencer par :

  • faire sa recherche sur le net,
  • tendre l’oreille au « Bouche à Oreille »,
  • demander l’avis de patients ayant fait la même chirurgie,
  • lire les commentaires sur les blogs…

Il faut également formuler clairement ce que vous désirez obtenir. Et si ça ne vous convient pas, au bout de l’entretien préopératoire, rien ne vous empêche de vous rétracter.

Est-ce que la rhinoplastie à elle seule peut résoudre mon problème de respiration ?

La rhinoplastie agit seulement sur la forme externe du nez. Si le patient a des problèmes respiratoires il faut faire des radios préopératoires pour voir si la cloison nasale est déviée ou non. S’il se trouve que la cloison nasale est déviée et que le patient désire éliminer aussi une bosse nasale, le chirurgien peut faire une rhinoseptoplastie. Tout est une question de bonne indication au premier plan et si la septoplastie est nécessaire ou pas.

Est-ce que la rhinoplastie, à elle seule, peut régler tous les problèmes du nez ?

Non. Le recours au bistouri au cours d’une chirurgie esthétique du nez n’est pas un coup de baguette magique. Il faut prendre en considération les éléments suivants :

–       Si le patient a une peau épaisse, des cartillages mous et des os courts, il faut adapter les techniques chirurgicales de la rhinoplastie classique et faire une rhinoplastie ethnique.

–       Si la peau est très mince, il faut penser à l’éventualité de faire une rhinoplastie médicale pour éviter les irrégularités qui paraissent.

–       Pour les quadragénaires, le chirurgien doit faire attention aux os cassants et à la rétraction cutanée qui n’est pas toujours évidente à partir de la quarantaine.

–       Pour les personnes qui ont un creux important entre les deux yeux peuvent avoir l’impression d’avoir une bosse. Grâce aux radios, le chirurgien peut conclure de l’absence d’une bosse et décidera alors de faire une injection d’acide hyaluronique au lieu de la chirurgie de rhinoplastie.

–       Prendre en considération le facteur psychologique est important. Il existe effectivement de patientes qui souffrent de dysmorphophobie. Ces personnes ont l’impression d’avoir un nez crochu alors qu’en réalité ils ont un nez normal. Donc, selon l’éthique médicale, il faut que le chirurgien procède à une écoute attentive et ne pas négliger le facteur psychologique.

En ce qui concerne les techniques opératoires, les suites chirurgicales, le prix et les détails techniques c’est votre chirurgien qui se chargera des détails. Tout ce qu’on peut dire c’est que les techniques opératoires s’adaptent aux spécificités morphologiques du patient.