anne roumanoff chirurgie esthetique
Anne Roumanoff, sa transformation physique après ses opérations esthétiques
27 septembre 2021
nadege-lacroix-chirurgie-esthetique
Nadège Lacroix révèle toutes ses opérations de chirurgie esthétique
28 septembre 2021
conference-chirurgie-esthetique-nice

Récemment, à Nice, s’est déroulé le 44ème congrès de la chirurgie esthétique. Il a été organisé par l’Académie européenne de la chirurgie de la face (EAFPS). 400 chirurgiens, venant de 44 pays, ont répondu à l’appel des organisateurs et ont participé à des conférences. Ils ont, également, participé à des ateliers pour découvrir les nouvelles techniques de chirurgie esthétique. Ces dernières sont, essentiellement, réservées à la chirurgie du nez.

En toute honnêteté, on peut dire que la crème des crèmes des chirurgiens esthéticiens était présente. En effet, une multitude de spécialistes de la chirurgie du nez (la rhinoplastie) se sont rencontrés, à Nice. Ils se sont livrés à d’innombrables activités de présentation pour expliquer les nouvelles technologies. Des technologies de la rhinoplastie mises à la disposition des chirurgiens plasticiens en quête de nouvelles méthodes afin d’assouvir les désirs de leurs nombreux patients.

Un congrès pour la rhinoplastie

A la différence des années précédentes, cette année la spécialité était, au cours du congrès, la rhinoplastie. La majorité des chirurgiens esthéticiens qui étaient présents, de leurs aveux, la pratiquent souvent. Au cours de tout le congrès, les professionnels ont débattu, profondément, de cette intervention de chirurgie esthétique qu’est la rhinoplastie.

La star du congrès était, certainement, le spécialiste français (opérant à Nice même) le docteur Yves Saban. C’est un chirurgien plasticien mondialement connu pour ses prouesses chirurgicales. Il est présent pour participer à sa manière et donner quelques conférences.

chirurgie-esthetique-nice

La raison du recours à la rhinoplastie

De par les déclarations des spécialistes, et notamment le docteur Yves Saban, les deux tiers des personnes souhaitant subir une rhinoplastie, le font pour une raison d’esthétique. En effet, ces personnes cherchent à avoir une meilleure apparence. Le reste des patients subit la rhinoplastie pour une raison reconstructrice. Ce sont là les deux principales raisons d’un recours à la rhinoplastie.

Quelle que soit la raison d’un recours à une chirurgie esthétique de rhinoplastie, elle est, désormais, réalisée par la technique récente révolutionnaire et préservatrice. Elle permet de réaliser des interventions dites « micro-invasives ». Cette dernière se caractérise par le fait qu’elle soit totalement invisible.

Une caractéristique révolutionnaire et réconfortante

Avec l’avènement de cette nouvelle technique, désormais, la cicatrice est invisible. On ne peut plus la déceler sur le visage du patient. Dans ce cadre, une explication importante du docteur Saban nous aide à mieux comprendre le nouveau phénomène. Il dit : « Avant avec la chirurgie du nez, on démontait un peu le nez et on essayait de reconstruire un nouveau nez. Maintenant, le standard mondial consiste à remodeler l’anatomie normale du patient pour qu’elle soit esthétiquement jolie et qu’elle corresponde aux attentes du patient. Il y a un minimum d’invasion avec cette technique ».

En d’autres termes, si avant le chirurgien est obligé d’intervenir sur la forme du nez pour le reconstruire totalement, aujourd’hui, il suffit, seulement, de le remodeler. Alors la technique est moins invasive, donc moins douloureuse et ne laisse pas de trace. La rhinoplastie a clairement avancé avec cette nouvelle technique.

Le docteur donnant un exemple amusant compare le nez à la tour Eiffel. Dans ce cadre, il considère que le nez est un triangle. Pour le modifier deux solutions s’impose, il n’y a pas de troisième. Soit on coupe le haut de la tour Eiffel (donc du nez) et on procède à une reconstruction totale, soit on coupe les pieds. Dans ce dernier cas, le nez devient plus petit. Une technique astucieuse, voire ingénieuse prônait par le docteur Saban. Le monde de la chirurgie esthétique enregistre des avancées titanesques grâce à de telles inventions.

La diversité des normes esthétiques

Le docteur consolide l’idée de la diversité des standards esthétiques. En effet, ces normes de goûts de la forme et de la taille du nez changent d’une ethnie à une autre. Entre les asiatiques et les européens, par exemple, il y a une énorme différence sur le choix du nez désiré.

Les européens préfèrent le nez fin, c’est pourquoi ils demandent à le réduire. Les asiatiques préfèrent le nez plus allongé. Les africains ont d’autres choix esthétiques nasaux.

Le clou de l’histoire, c’est l’invisibilité de la rhinoplastie. Pour le docteur Saban, même les plus proches personnes du patient ne peuvent déceler la modification apportée à son nez. Il s’amuse à dire : « tu as quelque chose de changé en toi et je ne sais pas quoi ! »