origine-botox
Toxine botulique : origine et utilisation
6 novembre 2017
Body Lift
Body Lift ou le Body contouring
20 novembre 2017

On avait vaguement entendu des histoires de criminels ayant sollicité les talents de chirurgiens esthétiques afin de modifier leurs apparences et échapper ainsi aux autorités et aux foudres de la justice. Cette fois-ci, Jesus « El Kalimba » Martin Miron, chef d’un cartel mexicain, pensait échapper aux autorités judiciaires en modifiant son visage et ses empreintes mais il a été rattrapé par des membres d’un gang rival sur la table d’opération.

Un chef de gang abattu sur la table d’opération esthétique

Le Mexique est miné depuis de nombreuses années par le crime organisé, le trafic de drogue, les kidnappings et les meurtres à grande échelle. Une nouvelle activité illégale vient de voir le jour et elle suscite bien des intérêts par son aspect lucratif et fortement rentable : le trafic de carburant.

Des gangs très bien structurés se sont donc organisé pour siphonner les oléoducs qui traversent le pays et revendre ce carburant. La compagnie pétrolière mexicaine Pemex estime que depuis 2010 ce trafic a coûté 2,5 milliards de dollars à l’entreprise publique mexicaine chargée de l’exploitation du pétrole.

Le sabotage sur les oléoducs et les installations pétrolières est un véritable fléau puisqu’il provoque non seulement des pertes financières énormes mais aussi de graves accidents pouvant aboutir à de véritables catastrophes écologiques et humaines.

Les grands pays producteurs de pétrole comme la Russie ou le Venezuela sont souvent confrontés à ce genre de pillage mais c’est surtout le Nigéria qui recense le plus grand nombre d’accidents liés à cette nouvelle forme de criminalité. En 1998 des habitants  d’Atiworo, dans le sud du pays, avaient ouvert une valve pour en extraire le précieux carburant. Une simple cigarette fera exploser la valve et fera plus d’un millier de morts et des milliers de blessés.

Martin Miron, surnommé « El Kalimba » et reconnu comme le roi du pétrole de contrebande, était donc recherché en sa qualité de chef de gang mais aussi pour trafic de carburant et accessoirement quelques meurtres. Se sachant recherché, Miron, s’est empressé d’organiser sa métamorphose physique en faisant appel à la chirurgie esthétique. Mais dans son malheur, Miron qui cherchait à échapper aux autorités judiciaires, n’a pas pris les précautions nécessaires pour échapper à ses principaux rivaux et ennemis. En pleine opération esthétique, dans laquelle il se faisait refaire le visage pour ne plus être reconnaissable, des hommes armés ont débarqué dans le bloc opératoire et l’ont exécuté avec trois autres membres de son gang. Les autorités judicaires mexicaines sont persuadées que le personnel de cette clinique esthétique privé de l’Etat de Puebla est impliqué dans ce règlement de compte sanglant.