perdre du poids
Que manger pour perdre du poids ?
15 mars 2019
correction vieillissement du sourcil
Comment corriger le vieillissement du sourcil ?
26 mars 2019

Sur le plan clinique, la cellulite se caractérise par un aspect de peau d’orange pouvant se manifester spontanément ou après un pincement de la peau. Elle se localise principalement à deux endroits, notamment au niveau des cuisses et au niveau des genoux. Ici, c’est particulièrement sur la face externe et là, sur la face interne. Il s’agit d’un excès graisseux résultant d’une augmentation en volume ou en nombre, des adipocytes à laquelle s’associe parfois une rétention d’eau ou une fibrose périadipocytaire. La particularité de cet excès  de graisse c’est que son fonte est difficile. Parce qu’elle résiste autant au régime qu’au sport. Comment se débarrasser de la cellulite alors ?combattre cellulite

Distinguer la cellulite des lipodystrophies et des stéatoméries

Ces 3 termes sont parfois utilisés, à tort, pour désigner la même chose. Le point commun entre les 3 ce sont sans nul doute les adipocytes. Mais, la lipodystrophie désigne un excès ou une insuffisance de transformation du tissu adipeux sous-cutané. Or, la cellulite désigne une augmentation (en nombre ou en volume) des adipocytes et leur localisation superficielle dans l’hypoderme, tandis que la stéatomérie désigne une localisation profonde. La différence par exemple entre l’obésité et les stéatoméries c’est que bien que les 2 renvoient à des lipodystrophies, l’une est profonde diffuse tandis que les autres sont profondes localisées.

Les types de cellulite

On ne parle uniquement ici que de cellulite fémorale qu’il faut distinguer de la cellulite infectieuse qui est une maladie.

On distingue principalement 3 formes de cellulite : la cellulite adipeuse (lipodystrophie), la cellulite aqueuse (hydrolipodystrophie), et la cellulite fibreuse (fibrolipodystrophie).

La forme adipeuse résulte de cette augmentation quantitative et volumique des adipocytes. La forme aqueuse elle, est la conséquence d’un phénomène de rétention d’eau. Il faut savoir à cet effet que les capillaires artériels doivent quotidiennement filtrer en moyenne 20l d’eau que les capillaires veineux et lymphatiques doivent réabsorber ensuite. Le succès de ce filtrage résulte de l’équilibre entre l’eau filtrée et l’eau réabsorbée. Dans le cas contraire, une partie de cet eau reste dans les tissus, et comme dans le cas de la cellulite, dans les tissus graisseux périadipocytaires.

La cellulite fibreuse pour sa part découle du fait que le système lymphatique n’absorbe pas l’eau, mais surtout les protéines qui passent dans les tissus interadipocytaires. Ce qui entraîne une production des fibres de collagène.

Les causes de la cellulite

Elles sont nombreuses. On identifie les causes génétiques, hormonales, vasculaires, nutritionnelles et neurologiques.

Seule une bonne évaluation qui repose d’une part, sur un indice de rétention d’eau et, d’autre part sur un questionnaire dénommé Liposcore permet d’envisager le meilleur traitement de la cellulite.