La toxine botulique est-elle dangereuse ?

La bactérie clostridium botulinum produit une toxine qui, absorbée en quantité, peut causer le botulisme, une intoxication alimentaire rare. Il en faut des doses au moins mille fois plus élevées que celles utilisées pour un traitement. En comparaison, l’aspirine, pourtant considérée comme un médicament sécuritaire, peut se révéler fatale si les doses ingurgitées sont dix fois plus élevées que celles recommandées. La toxine botulique a donc une marge de sécurité beaucoup plus grande que la majorité des médicaments.FAQ toxine botulique Tunisie

Quelles sont les applications ?

Pas uniquement dans le traitement des rides, mais également dans le traitement des asymétries faciales notamment post paralytique, c’est-à-dire après paralysie faciale, posttraumatiques, dans les hypersalivations, les spasmes musculaires ou les hypersudations ou les séquelles de certains traitements comme la radiothérapie cervicale.
Dans la paralysie faciale, la toxine permet une symétrisation du visage surtout dans sa partie haute.

Pour les indications esthétiques, certains mouvements au niveau du haut du visage, tels que le froncement des sourcils, clignements et plissements du nez renforcent les muscles qu’ils sollicitent et sont à l’origine des rides d’expression. Les pattes d’oie, les rides du front et les rides entre les 2 sourcils font partie de cette catégorie. La toxine botulique s’attaque à la source du problème, en relaxant les muscles, et ainsi tout en rajeunissant le visage, elle donne une apparence plus détendue, sereine et reposée.

Y a-t-il des risques ou des contre-indications pour la toxine botulique ?

Des événements indésirables peuvent survenir

Fréquents : un patient sur cinq va présenter des effets indésirables passagers (maux de tête, hématomes, douleurs faciales, léger affaiblissement de la paupière, sensation de tension frontale) liés à la diffusion du produit.
Exceptionnellement : si le produit atteint le releveur de la paupière, le patient se retrouve avec la paupière tombante (ptôsis). Si les muscles moteurs des yeux sont touchés, des troubles de la vue peuvent apparaître (strabisme, sécheresse oculaire, larmoiements …). Ces accidents, réversibles en quelques semaines, sont extrêmement rares si la technique d’injection est rigoureuse, pratiquée par des médecins bien formés
Il n’a été enregistré aucun cas de toxicité systémique (par diffusion dans l’organisme) résultant d’une injection car il faudrait des doses mille fois plus élevées que celles utilisées pour un traitement.

Quelles sont les contre-indications des injections de Botox ?

Le produit est interdit aux femmes enceintes ou allaitantes, aux personnes atteintes de maladies neurologiques comme la myasthénie, et déconseillé aux patients prenant un traitement anticoagulant ou souffrant de troubles de la coagulation.
Ce traitement n’est pas recommandé chez les personnes de moins de 18 ans.

D’une façon générale, si vous êtes soigné(e) par ailleurs par des injections de toxine botulique pour des spasmes pathologiques, si vous avez eu un épisode de paralysie des muscles de la face, si une personne de votre famille ou vous, souffrez d’une maladie neuromusculaire telle qu’une myasthénie ou de trouble de la coagulation, vous devez en faire part à votre docteur. Il jugera avec votre médecin traitant de l’opportunité des injections sur votre personne et de la meilleure manière de procéder s’il y a lieu.

Associations déconseillées :

Les antibiotiques de la classe des aminosides, en raison du risque d’augmentation des effets de la toxine botulique, par extrapolation à partir des effets observés au cours du botulisme. En cas de nécessité, il faut utiliser un autre antibiotique.

Aucune autre interaction cliniquement significative n’a été décrite.

Si d’ici les injections vous prenez des médicaments type anticoagulants ou aspirine ou tout autre médicament (ex : Aminosides, Tétracyclines, Quinine, Pénicillamine, Inhibiteurs Calciques, Benzodiazépines, myorelaxants), ou si vous avez un ennui de santé quelconque (notamment infection, grippe, abcès dentaire, allergie à l’œuf ou à l’albumine, …), vous devez impérativement en faire part au Docteur avant l’injection.

Le fait d’être enceinte, même de quelques jours seulement, nécessite impérativement de repousser la date des injections après la grossesse et l’allaitement éventuel. Vous devez par conséquent, en cas de moindre doute, effectuer les examens nécessaires et en communiquer les résultats à votre docteur.